Accueil

 

Bienvenue

 


COMMUNIQUE DE PRESSE
Pont de Veyle, jeudi 18 juin 2020


Epidémie de covid-19Une sortie de confinement toute en douceur

Depuis notre dernier communiqué du 29 avril, la situation sanitaire s’est grandement améliorée et nous avons amorcé une sortie de confinement toute en douceur entre contrôle des risques et respect des droits des personnes et des familles.

Les campagnes de dépistage organisées en avril se sont accompagnées de la création d’une zone covid sur les sites de Thoissey, puis de Pont de Veyle avec l’association des praticiens spécialisés en hygiène des deux hôpitaux et l’aide des infectiologues du centre hospitalier de Fleyriat. Depuis le 12 mai et avec l’accord du Docteur CANU, infectiologue référente covid pour le département, la zone covid de Thoissey de 12 lits a été supprimée et une zone covid à Pont de Veyle d’une capacité de 8 lits a été maintenue afin de pouvoir accueillir d’éventuels nouveaux cas covid provenant des sites de Pont de Veyle, Thoissey, Montmerle / Saône, St Laurent / Saône, Bâgé le Chatel, Feillens, Romanèche-Thorins.

La mobilisation des équipes et le respect strict des mesures barrière ont favorisé le recul du virus : il n’y a pas eu de nouveaux cas depuis le 30 avril. Les admissions en EHPAD et hébergement temporaire ont d’ailleurs repris sous conditions, sur l’ensemble des sites, y compris à Pont de Veyle.

Le retour des activités et des animations

Différentes activités et animations ont finalement pu reprendre depuis le 12 mai :

  • Les activités de coiffure et pédicure (avec application des mesures barrières, signature d’une charte par les intervenants…).
  • Certaines animations, en petits groupes (jeux, lecture journal…)
  • Les repas en commun avec un nombre sécuritaire et respect de la distance

Pour le moment, ces activités et animations sont réalisées uniquement si les gestes barrières peuvent être respectés (port du masque, renforcement hygiène des mains, distance réglementaire, désinfection des surfaces).

Certaines activités et animations ne sont pas encore autorisées. C’est le cas des activités de cuisine thérapeutique ou d’atelier culinaire et des sorties à l’extérieur de l’établissement parce que cela obligerait la personne à une mise en « quatorzaine » au retour.

La réouverture aux visites : un nouvel assouplissement

Les visites des familles ont commencé dès le 27 avril selon les modalités (mesures barrières) définies dans le Plan de Reprise d’Activité transmis à l’Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes-Auvergne. Ce Plan a été réévalué en Cellule de suivi le 26 mai et ajusté en fonction de l’évolution de l’épidémie et des recommandations ministérielles.

Les visites des familles en chambre ont enfin pu être organisées à compter du 6 juin notamment pour permettre la très attendue fête des mères pour le plus grand plaisir de tous et en toute sécurité sur chaque site. Les familles sont en demande croissante pour un retour à la normale, les dernières annonces gouvernementales permettront de les satisfaire dès la semaine prochaine. Les établissements continueront à s’organiser pour garantir la sécurité de tous.

Les dangers du covid et l’apparition brutale du confinement et de ses conséquences dans le quotidien des résidents peuvent provoquer des réactions de stress, d’anxiété voire de déprime qui peuvent se manifester de plusieurs manières chez une personne sur les plans physique, psychologique, émotionnel et comportemental. Les équipes restent mobilisées pour soutenir les résidents et leur famille face à ces réactions tout à fait compréhensibles, vu le contexte.

Covid et canicule

Cet été, en cas de fortes chaleurs (canicule) l’utilisation des ventilateurs sera très encadrée. Les recommandations ministérielles stipulent que l’utilisation d’un ventilateur est contre indiquée dans les espaces collectifs.

Dans les chambres particulières, l’utilisation du ventilateur est possible, il devra être arrêté dès l’entrée d’une autre personne. En revanche il n’est pas autorisé dans les chambres à deux lits. L’utilisation des climatiseurs mobiles demeure impossible dans les chambres (Cf. règlement intérieur). Les brumisateurs sont à fournir par les familles.

Une aération régulière de 10 à 15 mn deux fois par jour et des mesures de refroidissement corporel (gants de toilette, poches de glace, draps humides …) seront assurées par le personnel.

Toutes ces actions s’inscrivent dans l’objectif de répondre au mieux aux besoins des patients et des résidents, en tenant compte des contraintes et des mesures réglementaires. La solidarité et la responsabilité de chacun nous permettront de sortir de cette crise sans précédent.

Contact : M Claude MARECHAL – Dr Nicolas RULLIERE – info@ch-avs.fr http://www.ch-avs.fr/


COMMUNIQUE DE PRESSE
Pont de Veyle, mercredi 29 avril 2020


Epidémie de Covid-19 les suites du dépistage systématique

A la suite du dépistage systématique organisé entre les 12 et 14 avril auprès de 310 agents et 77 résidents et patients des sites de Pont de Veyle et de Thoissey, et au vu des résultats, un groupe de travail interne, et associant les infectiologues et praticiens spécialisés en hygiène du centre hospitalier de Fleyriat s’est réuni.

Un plan d’action a été réfléchi et décidé à l’échelle du groupement hospitalier de territoire (GHT Bresse – Haut Bugey), il répondait à une lettre de mission de l’ARS Auvergne – Rhône Alpes et du conseil départemental de l’Ain.

La finalisation du projet déjà lancé de création de services COVID d’une capacité de  23 lits à Pont de Veyle, et de 12 lits à Thoissey a été confirmée, ces services recourront  dans la mesure du possible à du personnel dépisté positif (porteurs sains) et à du matériel médical spécifique et cantonné.

L’organisation a bien sur dû tenir compte des contraintes architecturales et du respect des consignes de prévention du risque d’incendie.

Les autres services devraient ainsi être préservés du virus, toute personne présentant des symptômes sera rapidement transférée dans un de ces services spécifique et testée. Les personnes guéries et asymptomatiques regagneront leur service d’origine après un délai de quelques jours.

Les autres mesures barrières mises en place depuis les annonces gouvernementales ont été jugées efficaces et adaptées, elles sont maintenues à l’identique, un suivi des résultats avec les experts du groupement hospitalier de territoire est prévu au cours de la semaine 20.

Un comité d’hygiène et de sécurité tenu mardi 21 avril en présence du médecin du travail a confirmé les mesures d’organisation du travail annoncées par la direction, qui permettront une prise en charge sécurisée des personnes âgées.

L’implication continue du personnel auprès des résidents et des familles

Certains propos anonymes et malveillants auraient circulé. La direction, en totale solidarité avec l’ensemble du personnel tient à les démentir, et à assurer aux usagers et à leurs familles, que l’organisation de l’établissement est solidement posée et maitrisée, et que tous nos efforts tendent à soigner et accompagner les patients et résidents avec les mêmes valeurs de sérieux et d’humanité qui nous ont toujours guidés.

La direction de l’établissement et l’ensemble des personnels expriment également leur compassion à toutes les familles et aux proches des personnes disparues.

Une opération de dépistage à la Résidence d’Urfé de Bagé le Chatel

67 agents et 8 résidents de l’EHPAD de Bagé le Chatel qui en compte 63, ont bénéficié mardi 28 avril d’un dépistage, par prélèvement nasopharyngé,  du COVID 19, initié par l’agence régionale de santé, à la suite de suspicions ou de cas avérés d’infection.

« La résidence Michel Béraud » de Feillens, « la Maison Bouchacourt » de St Laurent / Saône, « l’EHPAD Rivière d’Argent » de Montmerle sur Saône sont pour l’instant indemnes de tout soupçon d’infection à ce virus. Aucune mesure de dépistage n’est en conséquence envisagée.

La réouverture aux visites

Suites aux annonces gouvernementales, une réouverture aux visites est en place depuis ce début de cette semaine.

Beaucoup d’émotions et de larmes se sont manifestées lors de ces retrouvailles tant attendues! L’ordre des passages a tenu compte en priorité du souhait des résidents, et de l’avis des médecins. L’hôpital / l’EHPAD, qui ont ainsi organisé un lieu de rencontre sécurisé sur chaque site ont initié la fixation des créneaux de ces rencontres, des professionnels (psychologues, travailleurs sociaux, animateurs, soignants) les ont accompagnées et facilitées.

Un strict protocole d’hygiène et la signature d’une charte garantissant l’adhésion des visiteurs à cette procédure ont permis d’optimiser la sécurité de tous.

Les établissements s’organiseront pour assurer aussi longtemps que nécessaire la pérennité de ces moments de rapprochements.

La solidarité manifestée par de nombreuses initiatives

Sans pouvoir tous les citer à ce jour, nous souhaiterions adresser un grand merci à toutes celles et ceux qui pensent à nous pendant cette période de souffrance. Par leurs dons de matériel, de nourriture, de friandises, de petits cadeaux, de dessins, de mots d’attention, ils aident les soignants et l’ensemble des intervenants à s’accorder quelques moments de pause et d’agrément durant ces longues et dures journées de travail.

Nous ferons en sorte de pouvoir les citer individuellement, mais d’ores et déjà, un grand merci à tous.

Contact : M Claude MARECHAL – Dr Nicolas RULLIERE – info@ch-avs.fr – http://www.ch-avs.fr/


COMMUNIQUE DE PRESSE

Pont de Veyle, mardi 21 avril 2020


Epidémie de Covid-19Situation au CH Ain-Val de Saône

Le Centre hospitalier Ain-Val de Saône est un établissement public de santé dont le siège social est à
Pont de Veyle. Sur ce site, il dispose principalement de services de médecine gériatrique (12 lits), de
soins de suite et de réadaptation (18 lits), de soins de longue durée (30 lits), d’EHPAD (111 lits)  et
d’un service de soins infirmiers à domicile (57 places).
En sa qualité d’hôpital de proximité, il reçoit des patients âgés en moyenne de 82 ans en soins aigus,
en soins de suite ou de longue durée.
Son organisation, les moyens humains dont il dispose (médecins hospitaliers spécialisés en gériatrie,
astreinte  médicale,  présence  infirmière  24/24)  et  son  équipement  (matériel  médical,  pharmacie
hospitalière,  réseau  d’oxygène  permettant  la  prise  en  charge  des  insuffisances  respiratoires,
présence  d’un  comité  de  lutte  contre  les  infections  nosocomiales) répond  aux  besoins  de prise  en
charge de populations fragiles et vulnérables.
C’est à ce titre qu’il a reçu récemment et à plusieurs reprises des patients en fin de vie, afin que celle-
ci se passe dans la dignité et avec le moins de souffrance possible, le lieu de décès différant ainsi du
lieu de résidence.

Un EHPAD qui accueille 109 résidents d’une moyenne d’âge de 89 ans.

L’EHPAD qui fait partie de cet établissement est le lieu de vie des 109 résidents qui y séjournent, qui
sont pour une majorité, des personnes avec une santé fragile et dépendant de soins quotidiens.
Dès  le  début  du  mois  de  mars,  sur  les  recommandations  des  pouvoirs  publics  notamment,  le
confinement  de  chaque  résident  en  chambre  et  le  renforcement  des  mesures  barrières  (déjà
largement appliquées dans le cadre de la grippe saisonnière) ont été mises en œuvre de manière la
plus rigoureuse possible.
Le plan blanc a également été déclenché pour l’ensemble de notre établissement, et une cellule de
crise a été constituée et continue de se réunir 2 fois par semaine.
Malheureusement, entre le début du mois de mars et ce vendredi 17 avril, 32 décès sont intervenus
dans l’établissement.

–   5 en service de médecine, concernant des patients venus de leur domicile ou d’EHPAD ou de
Maison d’accueil et de résidence pour personnes âgées (MARPA) extérieurs.
–   7 en service de soins de suite et de réadaptation, en sortie d’hospitalisation aigue en service de
médecine ou de chirurgie de centres hospitaliers généraux ou de cliniques.
–   3 en unité de soins de longue durée pour des patients atteints de pathologies au long cours
–   17 au sein de l’EHPAD, dont les causes peuvent être schématiquement réparties ainsi :

- 12 % directement imputables au Covid-19 sur des personnes âgées ;
- 53 % pour qui le Covid-19 est venu aggraver un état de santé déjà fragilisé ;
- 35 % pour qui le Covid-19 est venu compliquer un état de santé extrêmement fragile et instable.

covid19

Le CH de Pont de Veyle ciblé en priorité pour la campagne de dépistage
Entre le 12 et le 14 avril, l’établissement a bénéficié d’un dépistage massif de Covid-19, systématique
pour les agents, ciblé sur les résidents et patients symptomatiques. Les résultats ont été transmis en
fin de semaine dernière aux patients concernés et à leurs familles.
Grâce à la collaboration des infirmiers du centre hospitalier de  Fleyriat et des membres du Service
départemental  d’incendie  et  de  secours  (SDIS) de  l’Ain,  ce  sont  77  résidents  et  310  membres  du
personnel qui ont été dépistés.
Sur le site de Thoissey
Sur  22  personnes  testées,  5  sont  positives au  Covid-19  (4  en  médecine  et  soins  de  suite  et  1  en
EHPAD)
Sur 151 membres du personnel testés, 6 sont positifs en Covid-19.
Sur le site de Pont de Veyle
Sur 57 personnes testées, 40 sont positives au Covid-19 (10 en médecine et soins de suite et 30 en
EHPAD et en soins de longue durée).
Sur 159 membres du personnel testés, 24 sont positifs au Covid-19, la plupart ne présentant aucun
symptôme de la maladie.
La  présence  probable  d’un  « cluster »  durant  la  2 e quinzaine  du  mois  de  février,  impossible  à
identifier alors et d’origine inconnue pourrait expliquer ces chiffres élevés.

Les mesures prises
Devant  ce  constat,  des  mesures  immédiates  ont  été  prises,  les  soignants  porteurs  sains  (non
malades) ont été maintenus en place avec un rappel des règles de travail strictes (mesures barrière),
ceux présentant des symptômes sont en arrêt de travail.
Avec l’aide en personnel apportée par l’agence Régionale de Santé, il est ainsi possible de maintenir
une présence d’agents sécurisante dans les services.
L’hôpital s’est organisé pour accueillir les malades du covid sans contact avec les non atteints : une
sectorisation entre services à haute et à basse densité virale est déjà en place et sera ajustée selon
l’évolution de l’épidémie sur les sites comportant des lits de médecine et de soins de suite.

L’implication continue du personnel auprès des résidents et des familles
La direction de l’établissement et l’ensemble des personnels partagent la douleur des disparitions de
résidents, et aussi l’inquiétude légitime des familles, renforcée par l’impossibilité de pouvoir visiter leur  proche  et  témoigner  de  leur  affection;  renforcée  également  par  la  résonance  médiatique
accordée à la situation de notre établissement.
Le confinement va cependant devoir être maintenu encore un temps. Nous réfléchissons à la mise en
place de lieux d’échanges entre les résidents et les familles ainsi que des possibilités d’animations de
manière  sécurisée,  qui  permettraient de  remettre  un  peu  de  vie  dans  la  structure  et  ainsi réduire
l’ennui et l’isolement des résidents.
Chaque  membre  du  personnel  de  l’établissement,  attentif  au  respect  des  obligations  et  des
recommandations  nationales,  sait  l’importance  que  les  résidents  accordent  et  attendent  des
relations avec les soignants ; nous souhaitons également saluer leur engagement, leur dévouement
et leur professionnalisme au quotidien envers chacun d’entre eux.

 

Contact : M Claude MARECHAL – Dr Nicolas RULLIERE – info@ch-avs.fr

Comments are closed